loader image

Florian, Tu seras un homme, mon fils

Si tu peux voir et détruire les mensonges de ta vie
Si tu peux arrêter de dire que t’es journaliste
Alors que tu n’es qu’un modeste administratif
Si en te demmerdant tout seul tu te mets à bâtir,
des projets ou tu connaitras des succès échoués
Sans jamais renoncer et toujours garder l’espoir ;

Si tu peux aimer ton père sans être fou de jalousie
Si tu peux discuter avec moi sans me disputer
Si tu peux écouter mes conseils sans colère
Si tu arrêtes de dresser contre moi mère, frère, amis,
flics ou tous les sots qui croient à tes maux de haine

Si tu réalises que ton film ” au centre de toi “
Toi, toujours toi, ce n’est que jeu d’égo démesuré
Si tu renonces à penser que je dois aimer que toi
Si tu n’imites plus les petits singes à faire l’aveugle
et le sourd à chacune de mes belles paroles d’amour

Si tu as le courage de te regarder dans un miroir,
Tu verras que ta vie c’est du cinéma, ton synopsis
n’est pas une belle histoire, à force de te raconter
des films et d’être mauvais acteur, il n’y aura plus
beaucoup de monde dans la salle, et moi ton père
Je serai toujours là pour toi même si tu m’as craché
souvent dans la main que je tendais par amour

P.S : Ton père  a 60 ans, dépêche-toi de comprendre
que les êtres chers, même si ça coute cher de leur dire
” Je t’aime “,
il vaut mieux leur dire de leur vivant…

A bon entendeur, Salut mon emmerdeur de fils…

Florian